Uppfinning !

Vous savez, parfois, on utilise des trucs, on trouve ça chouette mais finalement on y accorde très peu d’importance.

Le coupe-ongle, par exemple, c’est bien pratique, mais connait-on vraiment l’histoire du coupe-ongle ?

Sous cette introduction minable se cache le fond de mon message, futile certes, mais tout de même étonnant. Vendredi dernier, la journée était magnifique, nous avons donc envisagé quelques coups de pédales à travers la ville pour rejoindre le Tekniska Museet.

Stockholm chaque jour m’étonne. Il existe un endroit où la ville s’arrête d’un coup et s’ouvre sur d’immenses forêts, un horizon à perte de vue face à la capitale. Ce passage est superbe, peut-être qu’un jour je te le montrerai, mais là je m’égare, poursuivons.
Le Tekniska Museet se trouve juste là, perdu au milieu du musée de la police, le musée de l’ethnographie, le musée de l’eau, le musée de n’importe quoi. Il existe en fait exactement 107 musées à Stockholm, ça c’est étonnant, non ?

Pour en revenir à mon histoire de coupe-ongle, le musée de la technique donc abrite beaucoup de choses, de l’automobile à l’espace, du jeu vidéo à la radiophonie. Et puis quelques panneaux ici et là avec pour thème : l’invention.

On peut par exemple considérer que les français ont inventé la projection cinématographique. Ce vendredi, j’ai appris que les suédois jouent un rôle considérable dans notre quotidien. Ils ont inventé la fermeture éclair. Ils ont inventé le Tetra Pack. Le roulement à billes. Les allumettes. La clé à molette. Ouais. Et j’en passe.

edit : Ludo a tout à fait raison, la dynamite aussi. Les suédois ont aussi inventé la dynamite.

Alors je réalise que sans les suédois, nous ne pourrions pas fermer nos manteaux, on servirait le lait dans des bouteilles en verre, on ne ferait pas de roller.

C’est la morale de mon histoire, elle est stupide, tant pis, ah bon.

h-milkb.jpg

Partager sur les réseaux:
error0

Tendez l’oreille.

Je crois que jamais je n’ai mis de son ici, du suédois j’entends, de la truite, la langue que j’apprends, tout ça, oui.

Voilà chose faite, à la suite :

Une vieille chanson: « Balladen om Fredrik åkare och den söta fröken Cecilia Lind » – Cornelis Vreeswijk

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zgrRHzudHio[/youtube]

Une jeune chanson: « Jag talar ut » – Mange Schmidt

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=F2YsSNk8aeU[/youtube]

Partager sur les réseaux:
error0

Pas content.

Pas content. Vraiment pas content.

Je lance un appel, une révolution ?

Quelqu’un serait-il capable de m’expliquer pourquoi, au XXIe siècle, en Suède, il coûte MOINS CHER d’aller à Paris Orly par avion que d’expédier un colis d’un poids de 1897 gr !

C’est semble-t-il un problème assez courant ici mais je suis très étonné qu’il ne trouve aucune issue. Papa, je garde mon colis, bon anniversaire, je t’envoie à la place une carte postale avec un drapeau suédois dessus.

Merde. Quand même. Expédier 2kg pour 30€ vers la France.

Je m’expédie une fois tout les 2 mois pour moins que ça, moi et mes 30kg de bagages.

Partager sur les réseaux:
error0

Train train.

Stockholm n’est pas une ville triste, elle n’est pas une capitale pleine de défauts, elle n’est pas en proie à des soucis majeurs, elle offre un quotidien réjouissant, et des transports impeccables… jusqu’au moment où il faut les payer, ces transports. Malheureusement, les seules statistiques dont je dispose sont ceux de la chute de N. Sarkozy dans les sondages, mais rien de rien sur les tarifs du métro en Europe.

Mais si Stockholm atteignait le haut de la liste pour les tarifs les plus élevés, je ne serai pas tellement étonné. Parce qu’un billet de metro à Stockholm, c’est 26kr. Paf. 26kr c’est presque 3€, c’est l’équivalent d’une bouteille de « Petites Récoltes » chez Nicolas. A Paris, déjà, je hurlais sur les toits « sus à la SNCF/RATP« , je leur crachais volontiers dessus à chaque hausse des prix, mais ici, et ben voilà, je suis bien obligé de m’y faire. J’ajoute qu’à ce prix, oui, le metro est joli et silencieux. C’est tout.

La société SL vient tout juste de se dire « tiens, si on mettait en place un système de carte magnétique? » mais se soucie toutefois de conserver ce que j’utilise quotidiennement, à savoir une liste de billets à tamponner manuellement par un employé, oui manuellement, oui, par un employé. « Heureusement, j’ai la solution« 

Une bande d’individus masqués s’avancent de la noir, et gagne la région centre… Un phénomène tentaculaire qui se développe chaque nuit un peu plus, de Stockholm à Göteborg, de Helsinki à Skåne, j’ai nommé « PLANKA! »

Planka c’est une bande d’allumés qui veulent conquérir le monde mais en restant très politisé. Ils prônent les transports gratuits à Stockholm (classique me direz-vous…) mais ils vont plus loin : sur le site apparaissent toutes les techniques pour frauder le métro, de la technique de base à celle nettement plus complexe pour les portes vitrés, avec téléchargement d’images et de PDF à l’appui.

Mieux, un droit à l’information avec un récapitulatif des contrôleurs n’ayant pas le droit de fouiller et les autres etc. A disposition aussi des débats avec la société SL, le programme des manifestations, les passages radios et les revues de presse, la totale. Mieux : pour une cotisation de 100kr, l’association prend en charge l’ensemble des infractions. Grosso modo : ils remboursent les prunes que tu as pris dans le métro, si tu n’as pas suffisament suivi les cours de fraude. Une association, un gouvernement aujourd’hui qui s’étend s’étend, ne compte plus ses membres et peut-être traversera le Danemark, l’Allemagne et la Belgique pour arriver à….

sans-titre.JPG

Je vous aime.

Partager sur les réseaux:
error0

S.F.I #2

Ca ne devrait intéresser qu’un petit pourcentage de lecteurs ici… Voici à la suite (et n’ayons pas peur du ridicule) ce qu’a pu donner un excercie lors d’un précédent cours de suédois…

Traduction à la volée :

« Bonjour Eva,

Heureux de te lire ! Nous vivons maintenant dans une grande maison, proche d’un lac qui s’appelle Usken. Nous avons péché hier, et pris plusieurs écrevisses !

Je pense que Olof travaillera fin juin, mais je serai libre. Combien de temps voulez-vous rester chez nous ? Il n’y a aucun souci, et j’ai une grande chambre pour toi !

A 20 minutes du centre, il y a beaucoup de magasins là bas. Nous allons aussi fêter les 50 ans de Olof dans un mois, voudriez vous venir ? Comment va le travail ? Ou habitez vous ? Raconte moi tout !

A bientôt

Asa. »

N.B : Oui, je sais, après légère relecture, ça sent franchement l’influence du pays, mon mari s’appelle Olof et le week-end, je pêche des écrevisses.

Allez, reconnaissez que ça sent le CE2, vous aviez un instituteur qui s’appelait Didier Rosentraub, il aimait les échecs et les dictées un peu fourbes.

sfi.jpg

Dans le même temps, je ne peux qu’encourager pour les français en Suède à suivre le programme SFI (Svenska för invandrare)

  • Les cours sont gratuits et ne requièrent qu’un personnumer
  • Des petites classes, entre 15 et 20 avec prof compétent pour ma part
  • 2h30 quotidienne de cours classique, possibilité de poursuivre 2h de plus dans une salle informatique

Je crois en revanche qu’il est bon de ne s’y aventurer que lorsque le suédois ne vous est pas totalement inconnu. Les groupes débutants, d’après ce que j’ai pu entendre ici et là, sont lents, voir très très lents.

Allez, hop, bien à vous.

p.s : sinon, en ce moment il y a Dominique de Villepin sur France Inter, il parle vraiment très bien, même si il ne dit que des conneries.

Partager sur les réseaux:
error0

Wanted.

« Nous recherchons actuellement des suédois ayant vécu à Paris (peu importe la durée) pour un projet Internet à paraître le 1 avril prochain. Il s’agit d’un travail rédactionnel (en suédois) à partir de cette expérience.

+ d’infos : écrire à jpeuron[at]gmail.com »

Voilà pour la petite annonce.

Sinon, Stockholm va bien. J’apprends que le 1er ministre (ainsi que l’ancien 1er ministre) ont dit un jour à propos du téléchargement illégal : « de toute façon, on ne peut rien faire, on ne va pas arrêter tous les jeunes de ce pays, alors non, nous ne ferons rien« .

J’ai trouvé ça très drôle. Je me demande si un jour la Suède ne va pas abolir sa monnaie et remettre en place le bon vieux troc des familles. Je t’échange ces vieilles chaussures contre ton lave-vaisselle tout neuf, tiens. Ouais.
Pas de nouvelles observations à ce jour, sinon que je remarque de plus en plus que le suédois parle TRES fort, que ce soit sobre et au téléphone dans le métro, ou saoul dans les bars. Et c’est très énervant. Je ne sais pas si il s’agit d’un besoin de reconnaissance, ou d’une utilisation scandinave des cordes vocales.

A étudier.

Je vous aime.

Partager sur les réseaux:
error0

Bajk !

Bajk ? Bajk !

Oui, ce qu’il y a d’étonnant à l’apprentissage d’une nouvelle langue, c’est justement les petits mots qui en rappellent d’autres, dans une autre langue.

« Bajk », oui, un bike, un vélo. Le « j » en suédois se prononce comme un « y » chez nous, ou quelque chose comme ça. Le « bajk » se prononce donc exactement comme un anglais, et signifie bel et bien un vélo. Une façon de s’approprier un mot, quoi. Le « bajk » n’est cependant pas très utilisé ici, mais il existe d’autres mots tout à fait courant, volés en loosdé au français, par exemple :

  • Fåtölj
  • Trottoar
  • Paraply

Je me doute que ce « å » ne vous évoque pas grand chose. A prononcer presque comme notre « au« , et le « ö » à prononcer comme un « e« . « Fåtölj » donc oui… pour fauteuil. Superbe.

« Trottoar » est à la portée de tous, et « paraply« , parce qu’un « y » se prononce « ui » en suédois, à peu de choses près.

C’est beau, le suédois est une langue incroyable… A raison de 2h par jour de cours intensifs, le minimum est au moins d’y trouver de quoi s’amuser.

Bien à vous.

Partager sur les réseaux:
error0

Home made.

Je me souviens avoir eu une discussion, il y a quelques temps de cela, avec un suédois pure souche… « What about the weather in november ? »

Précisement parce que novembre est toujours sujet à la pluie, à la dépression chronique, à ces flaques dégueulasses et par dessus tout au froid, en France comme ailleurs. La Suède n’échappe pas trop à la règle. On m’avait prévenu, je m’y attendais et pourtant…

Et pourtant je ne comprends pas comment il est possible de survivre à ça, je m’explique : à l’heure où je vous écrit, il fait nuit noire et ça depuis 1h. Oui, il est 16h08. D’après mon thermomètre, il fait exactement 1°C. Il pleut, beaucoup, et la neige de la semaine dernière a laissé place à des flaques d’eau grandes comme un lac Léman. Tu pensais que novembre était triste en France ?

Mon kit de survie s’appelle le Glögg, le vin chaud suédois. Damien Rice me tient compagnie pour le travail, et ma survie tient aussi au fait qu’après décembre… le pays devrait être blanc. Et après la neige, je profiterai avec plaisir d’un coucher de soleil à 23h en juin avec un lever de soleil aux alentours de 3h du matin.

Un week-end à Mårdshyttan. Un week end durant lequel j’ai pu apprécier un marché de Noël très typique à Lindersberg, un week-end durant lequel scie à la main, j’ai tristement fait la peau à 2 beaux sapins, dont un qui trône désormais proche de ma bibliothèque. Tout le monde ne peut pas se vanter d’avoir un sapin « home made cut« .

Du travail donc pour mes journées, entrecoupées durant 2h d’un cours de suédois quotidien. Une prof et une marâtre motivées à l’idée de faire progresser quelques bons et loyaux étrangers en suédois. Cosmopolite, mes cigarettes se partagent tantôt avec un russe, tantôt une irakienne, quelques estoniens et ce qu’il faut de japonais. Très très agréable.

Je vous embrasse.

Partager sur les réseaux:
error0