Ce qu’il y a de formidable.

Ce qu’il y a de formidable avec le suédois, c’est qu’il vit dans un pays magnifique sans même s’en rendre compte. Hier, une femme à vélo sur une minuscule piste cyclable qui longeait cet énorme lac… elle était au téléphone, main-libre. Elle longeait un lac incroyable. Elle était en Suède. Elle est à vélo. Elle était jolie. Elle était au téléphone !

Ce qu’il y a de formidable avec le suédois, c’est aussi sa capacité à se trouver des activités alors que pour un grand nombre : ils ne travaillent que très rarement après 17h, et en hiver la nuit tombe à 15h30. En bon français, le phénomène est simple : fin de journée, la nuit tombe, je regagne mon logis, j’allume ma télé et j’aime ma femme.

Le suédois, lui, réagit différement (et bien heureusement d’ailleurs… allumer sa tv à 15h30…) Et encore plus pour le suédois de la campagne, ça tombe sous le sens : deux bottes et une lampe frontale ? On part dans la forêt chercher des champignons. Une poignée de jeunes hommes vigoureux ? La patinoire n’est jamais bien loin et chaque suédois a dans sa famille un champion du monde de suède régionale de hockey sur glace poids plume.

Il y a encore bien d’autres choses qui rythment la vie d’un suédois, et je dois reconnaitre être tout à fait impressionné par cette motivation constante. Alors bien entendu, tout ceci concerne nettement plus le suédois de Mårdshyttan, la campagne profonde… Le citadin préferera aller boire une bière à la sortie de son travail, peut-être une deuxième si le vent est bon, puis rentrer chez lui, allumer sa tv et aimer sa femme. La forêt est beaucoup plus lointaine me direz vous…

J’aime cette façon de s’exprimer, comme un tableau comparatif. Employer « le suédois » plutôt que « les suédois« , parler à la 3è personne du singulier… Accumuler les clichés, les idées reçues. Ah, que j’aime cette naiveté encore toute fraiche après à peine 15 jours à Stockholm !

(edit : j’ajoute, cette femme là haut, au téléphone, au bord du lac. Evidemment qu’elle se fout d’être au téléphone. Evidemment qu’elle se fout de ce lac, elle doit passer à côté 4 fois par jour depuis 15 ans. C’était pour la forme hein, une blague, hein.)

Partager sur les réseaux:
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *