Jour 2 : Visite touristique

Qui passe en Suède et proche de Stockholm se doit de découvrir 2 choses :

  • Skansen.

Skansen, c’est avant tout une reconstitution grandeur nature de l’ensemble des maisons typiques suédoises. Ca fait un paquet de maisons, donc un paquet d’hectares, autant prévoir une bonne après midi, pique nique compris. Oui parce que la Suède, avant d’être le pays des blondes et du pain dur, c’est aussi le pays d’une architecture et d’une maçonnerie redoutable.

Des maisons oui, mais pourquoi se limiter, Skansen héberge aussi une faune scandinave. Pêle-mêle : des ours, des loutres, des loups, des élans (l’élan serait un peu le chat d’égypte suédois, on l’adore, on le prie, on le chasse et ensuite on le mange hâché) Ces animaux sont tout autant dépressifs que dans n’importe quel zoo, enfin. Avec un peu de chance, vous croiserez en fin de journée quelques paons égarés, ici et là, sur la fin du parcours.

  • IKEA.

Oui, nous y sommes, et Skansen n’était qu’un prétexte afin de vous parlez de ce qui m’a vraiment marqué, IKEA. IKEA, tout le monde connait, le pays du pas cher, de la saloperie à 2€, du compact-living etc. C’est aussi une multinationale suédoise, comme vous vous en doutiez (mais ils existent encore tellement de choses provenant de Suède que vous ignorez… The Hives, Ace of Base,  vous saviez ?)

Bref, à quelques petits kilomètres de Stockholm se trouvent le plus grand IKEA du monde. Je reconnais vouer un certain culte à cette enseigne, avec un peu de chance vous le comprenez, ou mieux, vous le partagez. Sur 3 étages, avec toujours plus de raccourcis, d’escalators, de promotions et d’opérations spéciales. Disneyland.

Ces quelques petits kilomètres transformés très vite en cauchemar scandinave, lorsque j’ai du emprunter le bus, le métro, avec la table basse en promotion, le bureau, le petit bureau, le plus petit bureau joli mais inutile, les cintres, les pieds du bureau et du plus petit, l’égoutoir à couverts, les couverts… Enfin, je passe sur le reste, les plats à découper lourds comme 5 dictionnaires etc.
Je vous épargne pour le prochain message comment j’ai fait les trous sans chevilles, et la difficulté d’utiliser un niveau à bulle.

Prochainement : Jour 3 : Stockholm, plan de ville et urbanisme.

Partager sur les réseaux:
error0

Une réflexion sur « Jour 2 : Visite touristique »

  1. Franchement, c’est difficile d’utiliser un tournevis aussi, une bosse dans la tête fait très mal.

    « jojagog älolsoskokaror dodejoj. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *