Le mode d’emploi de la Suède.

Votre paquet de pâtes vous explique comment cuire vos pâtes. Votre four est livré avec un guide d’utilisation qui vous explique en 14 langues et sur 230 pages comment effectuer une pyrolyse. Vous avez définitivement besoin du guide pas à pas de chez IKEA pour assembler votre mezzanine, et il est évident que vous allez passer quelques heures à feuilleter le mode d’emploi de votre nouvel iPhone afin de savoir si oui ou non, il existe une fonction podomètre sur cette saloperie de téléphone.

La vie en Suède fonctionne suivant le même procédé: les suédois suivent un manuel, au quotidien. On leur explique comment faire des enfants et on leur précise qu’un nourrisson ne devrait pas dormir dans une couette. Alors non, il n’y aura pas de couette pour bébé. Maman enceinte ne consommera plus de fromages non pasteurisés, de poissons blancs un peu louches ou de sodas avec trop de bulles. C’est le mode d’emploi des enfants, on ne discute pas.

Jamais ils ne s’accorderont un verre de vin avant de prendre la route, ils seront sans cesse très prudents au volant et jamais l’aiguille ne dépassera les 40 si la route est limitée à 50km/h. C’est le mode d’emploi de la route.

On ne sortira pas la semaine, en revanche, on fera des concours de Gin Tonic le samedi parce qu’en fin de semaine, c’est d’accord. C’est le mode d’emploi de la jeunesse. On prend le bus suivant “le manuel du bus”, qui explique qu’il est interdit de dépasser, de se bousculer ou de rentrer par la porte arrière.

A bien y regarder, le système français est tout à fait similaire à son homologue suédois. La différence essentielle se situe probablement dans le fait que les français ont décidé de bruler pas mal de modes d’emplois il y a quelques temps de ça.

Un grand poète contemporain qualifiait la Suède de “société de la culpabilité”. Il est vrai qu’ici, on couperait la tête à une femme enceinte, qui aurait au cours d’un repas profité d’un très léger verre de vin avant de prendre la route pour rentrer chez elle. Alors oui, la Suède, aussi belle et attrayante qu’elle soit, peut aussi devenir très irritante par moments.

Lorsque systématiquement, les suédois nous renvoient à la page 92 du manuel « comment vivre en Suède« , on se surprendrait presque à vouloir brûler tous les manuels, les modes d’emploi, les guides de savoir-vivre et courir chez IKEA, acheter des centaines de mezzanines et les monter toutes à l’envers, juste pour se marrer. On jouerait de l’accordéon très tard la nuit dans les cages d’escaliers et on irait boire des coups dans les parcs le lundi matin en criant très fort.

Partager sur les réseaux:
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *