C’est une question fondamentale sur laquelle il est important de se pencher: s’ennuie-t-on en Suède?

Dans un pays où tout va toujours pour le mieux, il est légitime de prendre deux minutes pour y réfléchir.

Il est évidemment possible de prendre le problème à l’envers et de chercher à savoir si les suédois sont à mourir d’ennui ou non, mais dans un souci de respect pour cette population appréciée par tous, intéressez-nous plutôt à l’ennui en Suède dans sa globalité.

Si il fallait trouver des qualificatifs aux suédois, beaucoup d’adjectifs comme « imprévisibles”, “complètement oufs” ou encore “siphonnés du casque” ne seraient visiblement pas adaptés à la population. Afin de dessiner la Suède au Pictionary par exemple, une bonne stratégie d’équipe serait d’esquisser un chaton qui sourit sur un coussin.

Les suédois ont beaucoup de mal à gérer l’imprévu, et possède de fait un calendrier très serré: la plupart pourrait vous faire part de leurs activités prévues d’ici à la fin de l’année. La planification est un art dont la Suède s’est rendue maître.

Comment alors, dans un pays où l’on a pensé à tout et ce depuis déjà 6 mois, est-il encore possible de se laisser surprendre, de ne pas plonger dans une neurasthénie qui semble pourtant tendre les bras à tous, à chaque coin des rues de la ville?

Une ébauche de réponse: la Suède est créative. La Suède a su mettre en place diverses activités pour amuser ses suédois.

Elle organise par exemple, de façon annuelle, des marches de poussettes dans les rues de la ville, qui réunissent contre toute attente plusieurs centaines de parents à poussettes qui défilent sans  vraiment trop savoir pourquoi.

La Suède a, de la même façon, instauré des jours clés dans le calendrier des suédois: le jour du kanelbulle (pâtisserie locale à la cannelle), le jour des chauffeurs de bus (c’est la semaine prochaine), ou encore le jour de la promenade, le 26 avril, qui sera probablement une opportunité pour beaucoup de suédois de sortir de chez eux pour la première fois de l’année, étant donné que rien ne leur a été communiqué auparavant. 

Pour divertir les foules, la Suède s’autorise parfois quelques conflits diplomatiques avec l’Arabie Saoudite, ou oblige ses habitants à changer les pneus de leurs voitures, à raison de deux fois par an, pour s’assurer que ceux qui auraient eu le malheur de rater le jour de la promenade s’obligent à sortir de chez eux pour porter la voiture au garage.

Soyons donc rassurés: contre toute attente, la Suède sait divertir les foules!