Mars attaque.

Mars c’est l’approche de printemps, c’est des amis qui passeraient presque à l’improviste, c’est la dernière neige et c’est aussi, en Suède comme ailleurs, le moment où l’air de rien, les bonnes vieilles entreprises que vous côtoyez tous les jours vous boulottent quelques euros en plus, comme ça, en loosdé, sans raison apparente.

C’est donc le cas depuis le 1er mars pour les transports en commun à Stockholm, qui étaient déjà excessivement chers, et qui aujourd’hui pratiquent des prix presque indecents. La société SL applique aujourd’hui un tarif de plus de 20kr pour un voyage en métro.

Je ne me savais pas râleur, jamais je n’ai été très regardant sur les prix et je ne suis pas du genre à tenter de barbotter quelques euros ici et là, mais là je vous jure, si je continue à payer plus de 20kr POUR 3 MINUTES DANS CE PUTAIN DE METRO, JE VAIS LEUR ECLATER LA TETE A TOUS CES SALOPARDS DE CAPITALISTES, ET J’AIMERAI BEAUCOUP QUE LES SUEDOIS, POUR UNE FOIS, JUSTE UNE FOIS, SE LEVENT ET DISENT MERDE A CETTE GIGANTESQUE MASCARADE !

Malheureusement, j’utopise, le suédois est lâche et respectueux, cette augmentation des prix alimentera au mieux quelques discussions de quelques tristes diners.

Je vous aime, à très vite.

Partager sur les réseaux:
error0

3 réflexions sur « Mars attaque. »

  1. Prend une carte mensuelle. Elle a augmenté aussi (690 au lieu de 620), mais si tu prends le métro souvent, ça vaut le coup.
    L’augmentation est soit-disant pour augmenter le service. Moi, je veux voir des améliorations rapidement à ce prix-là !

  2. paris, le 4 mars 2008.
    le ciel est d’un bleu azuréen, je fume une cigarette le visage tourné vers le soleil qui a du mal a me rechauffer à cause du vent. j’ecrase ma cigarette dans l’herbe humide, la terre s’enfonce sous mes talons. la lumiere change subitement, à peine le temps de refermer la porte derriere moi et une pluie de grele s’abat sur paris. j’aime ce bruit, c’est relaxant et paris tremble un peu pendant quelques minutes. le nez collé a la fenetre, j’attend que ça passe. et tres vite le soleil reapparait derriere les nuages faisant etinceler les gouttes de pluie restées suspendu aux branches.
    j’aime bien paris sous les giboulées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *