Dans une capitale, il est impératif de pouvoir loger sa population de sorte que tout le monde puisse y vivre et ainsi, créer des emplois, des sous, des parcs pour les enfants et des supermarchés.

Stockholm n’échappe pas à la règle: même si les suédois semblent ne jamais rentrer chez eux du 01 juin au 31 juillet, la majorité de la population loge dans des appartements plus ou moins proches du centre-ville, plus ou moins chers, avec plus ou moins une pièce, ou cinq.

Si Paris a su s’imposer sur le marché de la location, la collocation, la relocation ou le “viens chez moi, j’habite chez une copine”, Stockholm est son exact opposé: peu sont nombreux à pouvoir brandir un bail de location sur 5 ans. Il existe probablement plus de bons artistes à l’Eurovision que d’appartements à louer dans la ville de Stockholm.

Heureusement, le gouvernement a pensé à tout et permet aujourd’hui à n’importe qui d’acheter un appartement en l’espace de quelques heures: il suffit de rentrer dans une banque (qu’elle soit ou non la vôtre), demander quelques millions (entre 3 et 12, que l’on vous accorde en général sans réticence) et finir sa journée par l’achat d’un 60m2.
Si Jacques Mesrine avait été suédois, il aurait probablement fini neurasthénique.

L’achat de l’appartement en lui-même ne requiert rien de plus qu’un téléphone portable, une carte d’identité et un stylo. La carte et le stylo vous seront demandés pour le contrat de vente, le téléphone vous servira aux enchères qui précèdent la signature.

Comme sur Ebay, les appartements en Suède s’achètent aux enchères, par SMS. On ajoute 10.000, 100.000 ou 1.000.000 via SMS, on attend la surenchère (qui arrive inéluctablement), on soupire en ajoutant 100.000 jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un, qui obtient l’appartement.

Celui qui a gagné, c’est aussi celui qui a perdu. C’est celui qui, son portable à la main, n’a pas su freiner sa course à l’enchère, celui qui à coups de milliers de couronnes a voulu écraser son adversaire comme une partie de Mortal Combat sur Megadrive.

Le soir même, le cœur lourd de regrets et délesté de ses millions, il ira serrer la main d’un notaire quant à lui impatient à l’idée de passer ses vacances à Biarritz au mois de juillet.