Une ode.

Je constate de plus en plus régulièrement le rôle tout à fait conséquent de la saucisse dans ce milieu très particulier qu’est celui de la campagne en Suède.

La saucisse devenue véritable pilier des ménages lors de toutes sortes d’activités: on la retrouve en été après une baignade, en hiver au bord d’un lac gelé, embrochée au dessus du feu sur une tige de bois probablement affutée avec le même couteau qui a servi à décapiter quelques brochets plusieurs mois auparavant.

saucisse suède

Il s’agit visiblement de la technique de cuisson la plus utilisée, et il est vrai que partager quelques saucisses au bord d’un lac est je pense ce que l’on peut considérer comme un élément capital de la chaîne alimentaire. Quelques téméraires disposeront cependant d’une manière nettement plus avancée d’un point de vue technologique : la saucisse vapeur, à même l’eau chaude dans une thermos.

Quoi qu’il en soit, un regard étranger a trop souvent tendance à sous estimer la saucisse et sa consommation. Je commence même à douter du fait que le patin sur glace et les baignades de juillet soient des activités voulues à part entière: il est tout à fait probable qu’elles ne soient toutes que prétexte à faire griller une saucisse en famille. Ou deux. Ou pas.

2009 sera pour moi l’année du futile… et de l’agréable.

Partager sur les réseaux:
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *