Wake up!

Wake up!

On m’a souvent dit : « tu verras, tu déménages, les amis/la famille promettent de venir te voir, mais non, personne ne vient« . Je démens la légende, les gens viennent, et reviennent, pour mon plus grand plaisir.

Nous étions 5 cette semaine, autant de billets à la piscine de Lindesberg, 3 adultes, 1 enfant et 1 retraité pour quelques économies.

Se fixer le défi de faire découvrir Stockholm en 2 jours à la famille, une course contre la montre. Puis 4 jours dans une petite maison perdue dans la forêt, à 200 km. Un nom très doux vient aux oreilles : la maison s’appelle « Leja », et elle est très jolie.

Les activités ne manquent pas, même si l’hiver n’est pas là, même si plus de la moitié de la population suédoise envisage de migrer au Nord de la Suède. Pour une dernière fois certainement, j’ai pu faire du « skriskor » sur Kalkbrottet, une mine de calcaire prise par les eaux. J’ai pu apprécier le bruit de mes énormes chaussures dans une neige très tendre, les plaques de glace un peu traîtres.

Le réveil est très matinal depuis un certain temps, et je découvre la lumière de l’aube qui m’était encore inconnue, avec mes yeux très endormis.

Je pense que comme moi maintenant, les suédois attendent le printemps. Comme moi, ils se demandent certainement si il est trop tôt pour ranger son bonnet.

Durant cette semaine j’ai apprécié les joies d’un appareil photo numérique quasi professionnel, et donc les photos ne manquent pas, elles sont désormais en ligne. Elles parlent certainement mieux que 1000 discours, sachez simplement que j’ai approché un écureuil pour la première fois de ma vie.

Le temps d’une sieste et je reviens à vous, mes amitiés à ceux qui sont encore à Paris.

dsc_0927.JPG

Partager sur les réseaux:
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *